La crise sanitaire sans précédent liée au coronavirus a bouleversé nos habitudes, et a sévèrement impacté les relations sociales. Et malgré le déconfinement dans la plupart des pays et le boom de nouveaux inscrits, « crushs » et messages sur les sites et applications de rencontres durant cette période, le doute s’est installé pour les personnes souhaitant se rendre à un rendez-vous galant ou faire des rencontres.

Nombre de célibataires se retrouvent en plein dilemme, partagés entre une grosse nécessité de retrouver un lien social et recommencer des rencontres, mais inquiets de devoir rencontrer des inconnus potentiellement porteurs du virus. Et il va sans dire que les mesures de distanciation, bien qu’indispensables, ne facilitent pas les choses dans le cadre d’un rendez-vous galant.

Le géant du marché des sites de rencontres Dating.com a interrogé ses membres sur l’attitude qu’ils souhaitaient à présent adopter :

  • 85% des inscrits sont impatients de retrouver leur rythme de vie normal, incluant le fait de rencontrer des personnes dont ils ont fait la connaissance en ligne.
  • 60% confiaient qu’ils allaient cependant se calmer un peu sur les rencontres en personne, par précaution.
  • La majorité des membres comptent toutefois continuer les rendez-vous en ligne, restant la manière la plus facile de se faire de nouvelles connaissances.

Rencontre avec masques

D’après une autre étude interne réalisée par le site de rencontres senior Disons Demain, 26% des célibataires de plus de 50 ans redoutaient le plus de ne pas pouvoir partager d’activités ensemble au moment du déconfinement. Pour 37% d’entre eux la préoccupation principale était les bars et les restaurants fermés, pour 24% l’absence de contact physique, ou encore pour 21% de ne pas pouvoir s’embrasser.

Dans l’ensemble, les comportements observés sont les mêmes que pour le reste : d’un côté on retrouve les personnes qui n’attendront pas pour reprendre une vie normale, et de l’autre les personnes prudentes qui préfèrent se cantonner aux relations virtuelles pour le moment. Cette dernière option peut aussi avoir l’avantage de passer plus de temps pour connaître l’autre, et de démarrer des relations plus qualitatives. Mais on sait aussi que trop tarder peut avoir certains désavantages, et que cela ne convient pas à tous.

Vers des rencontres virtuelles plus longues ?

Sur le New York Post, une jeune célibataire témoignait avoir refusé certains rendez-vous, car ses « matchs » sur Tinder ne voulaient pas porter de masque pour leur première rencontre. Un comportement qui la dissuadait de rencontrer la personne, qu’elle voyait de ce fait également moins à même de vouloir mettre un préservatif.

Une autre jeune célibataire interviewée admettait qu’elle avait longtemps échangé avec l’homme qu’elle a rencontré, et que les deux s’étaient accordés sur leurs précautions prises durant la crise. Ils se sont également rencontrés masqués, et dans un lieu ouvert (parc) plutôt qu’un lieu clos comme un bar.

Dans l’ensemble, plus de la moitié des célibataires souhaite un rendez-vous proche de leur domicile, d’après un autre sondage organisé par l’application Bumble.
L’application a même ajouté un nouveau critère pour renseigner le type de rencontres souhaité : virtuelles seulement, distantes socialement avec masques, distantes socialement.

Le retour à une vie normale prendra aussi du temps pour tous les célibataires du monde entier.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Fred

Célibataire, 42 ans, curieux et touche à tout. Passionné par les voyages, le sport et la gastronomie.

Laisser un commentaire