Boire une bonne bouteille de vin est souvent considéré comme une activité plaisir avant tout conviviale. Cependant, on n’a pas toujours le loisir d’être entouré d’amis ou de sa famille, et ce quelle qu’en soit la raison.

Or de trop nombreux célibataires se limitent dans certaines activités, alors qu’ils peuvent tout à fait profiter de certains plaisirs de la vie en toute autonomie. C’est justement le cas pour déguster un bon vin !

Mais qu’il s’agisse de boire du vin pour parfaitement accompagner votre repas en solo, ou de simplement s’offrir une séance de dégustation, comment bien choisir son vin ? Cet article vous donnera des conseils si vous n’êtes pas connaisseur ou avez du mal à vous y retrouver parmi l’offre gigantesque de bouteilles de ce fabuleux breuvage dans le commerce, pour ainsi pouvoir vous faire plaisir et même pourquoi pas peu à peu devenir un expert en œnologie !

Ouverture d'une bouteille de vin

Rouge ? Blanc ? Rosé ?

Une telle question dépend de nombreux facteurs !
Et notamment :

  • Le type de dégustation recherchée (pour l’apéro ? pour accompagner un repas ? pour boire devant la télé ?).
  • Le moment de l’année (les rosés et vins blancs à servir frais s’apprécient généralement encore plus l’été).
  • Votre curiosité.
  • Votre budget.
  • Et bien sûr… vos propres préférences de couleur de vin, cépages ou style de vin (doux ou corsé, sec ou moelleux…) !
Linéaire de vins dans la paille
Rouges, blancs, rosés : des vins pour tous les goûts et toutes les occasions.

Si vous cherchez une bouteille de vin pour accompagner votre déjeuner ou dîner du week-end par exemple, il convient de s’intéresser au bons accord entre votre mets ou plat et le vin.
Des sites et même des livres sont intégralement consacrés à cet art des meilleurs accords entre plats et vins, aussi il nous est impossible d’approfondir le sujet entier au sein de cet article. Vous retrouverez cependant en toute fin d’article quelques conseils d’ouvrages abordant cette question dans leurs chapitres.

Quel prix mettre dans une bouteille de vin ?

Une première bonne nouvelle : il est tout à fait possible de se faire plaisir avec une bouteille de vin sans se ruiner ! Vous trouverez donc de bonnes bouteilles quel que soit votre budget.

Même si les prix peuvent donner une certaine tendance (différence entre un vin « classique » et un grand cru classé par exemple), sachez que la qualité d’un vin ne se juge pas à son prix.
Certaines appellations (ou régions) seront souvent plus chères, mais sans que cela soit gage de qualité. Le prix peut parfois influencer l’appréciation d’un vin de manière inconsciente, mais une dégustation en aveugle peut parfois réserver des surprises !

Choix d'une bouteille de vin
Les prix sont une indication, mais ne veulent pas tout dire.

En matière de tarifs des vins, certaines tendances peuvent malgré tout se remarquer si vous allez faire un tour au rayon caviste de votre supermarché :

  • Les vins de Bourgogne ont tendance à être plus chers, et vous ne trouverez quasiment jamais de premiers prix dans les vins de cette région (à moins de 10€).
  • Les vins blancs sont en moyenne plus chers que les vins rouges en entrée de gamme. En ce qui concerne les rosés, eux aussi ont tendance à subir une certaine inflation. Essayez d’éviter la période estivale pour en acheter, la forte demande à cette époque de l’année ayant tendance à faire gonfler (parfois artificiellement) les prix.

A la question « combien devrais-je mettre dans une bouteille de vin », il n’y aura pas de réponse toute faite. Mais sachez que vous pourrez tout à fait vous faire plaisir avec une bonne bouteille de Bordeaux rouge ou encore un Cahors par exemple dès 4 ou 5€, voire même moins.
Bien sûr des palais experts pourront faire la moue en buvant un Roche Mazet Pays d’Oc (IGP) à 2 ou 3€ la bouteille, mais d’autres trouveront ce vin fruité et agréable et tout à fait correct pour le prix. Le vin reste évidemment une affaire de goûts, et de sensibilité.

Choix entre deux bouteilles de vin
Choisir un vin est aussi affaire d’intuition… et de plaisir !

Dans tous les cas ne rechignez pas à quelques euros au moment d’acheter votre bouteille si un vin vous attire plus qu’un autre. Comparez par exemple un tarif aux alentours de 5-6€ à ce que coûte une bouteille de bière ou même de jus de fruits aujourd’hui ! N’y a t-il rien qui vous choque surtout lorsque l’on pense au « prestige » du vin par rapport à ces autres boissons ?
En outre, et même si vous devez vous méfiez de certains artifices marketing (comme une étiquette trop pompeuse), acheter un vin est aussi une affaire d’intuition, et un achat plaisir !

En règle générale, à moins de vouloir vous diriger vers certaines appellations ou régions précises ou prestigieuses, comptez entre 4 et 10€ pour un bon petit vin rouge qui ne vous ruinera pas, et entre 5 et 12€ pour un bon vin blanc. Pour des vins plus raffinés visez entre 10 et 15€, mais vous pouvez même monter jusqu’à 20€ (et bien sûr au-delà) si votre budget le permet. Restez dans une somme confortable pour vous, une somme que vous ne regretterez pas même si le vin ne répond pas à vos attentes.
Pour un rosé, à moins de vouloir essayer certaines appellations un peu plus spéciales (comme un Tavel), n’allez pas au-dessus de 5-6€.

Bien sûr ces tarifs s’entendent pour des bouteilles achetées directement dans le commerce, puisque comme vous le savez sans doute, les prix des bouteilles de vin sont multipliés par 2, 3 ou même plus dans les restaurants…

Où acheter une bouteille de vin ?

Achat de vin

Si vous habitez dans une région viticole, la tentation est grande de vous diriger vers un caviste ou exploitant local. Vous favoriserez ainsi des circuits courts, bénéficierez de tarifs plus intéressants, et profiterez de conseils avisés de spécialiste(s), avec même peut-être une dégustation en sus.

Même si vous n’avez pas cette opportunité, la vente par correspondance s’est largement développée pour l’achat de vin en direct, directement auprès des professionnels du secteur. La livraison est en général soignée, cependant les tarifs peuvent se montrer élevés. Il vaudra aussi mieux commander un certain nombre de bouteilles à la fois, et ce sans forcément beaucoup de choix ou avoir pu goûter le vin. Or dans un premier temps, si vous n’êtes pas encore un amateur de vin averti, il est préférable de goûter différents vins pour apprendre, varier les plaisirs et mieux orienter vos futurs choix.

Si vous restez un amateur de vin « classique », ne vous inquiétez pas, vous trouverez assurément votre bonheur en grande surface !
Le rayon vins des supermarchés et hypermarchés est souvent une véritable caverne d’Ali Baba, avec un très large choix de vins parmi toutes les régions de France (et du monde), et à tous les prix.

Conseils pour bien choisir une bouteille de vin

Bon et maintenant ? Une fois que vous êtes devant l’immense linéaire de votre supermarché favori, comment vous y retrouver ? Et surtout comment être efficace dans votre recherche ?

Choisir un vin en supermarché
L’immense choix de vins peut devenir un casse-tête…

Tout d’abord sachez que les rayons des vins sont généralement organisés par couleur de vin, puis par région (souvent indiquées par de petites pancartes), mais aussi par « prestige ».
Les vins les plus chers auront généralement droit à leur emplacement dédié (parfois avec des anti-vol, parfois même sous vitres), tandis que les premiers prix (vins génériques) seront à l’autre bout du rayon, moins mis en valeur.

Une fois devant la zone géographique qui vous intéresse, jetez un premier coup d’œil à l’offre disponible, en termes d’appellations, de prix, et aux étiquettes.
Si vous ne connaissez pas toutes les appellations, sachez qu’une A.O.P. (Appellation d’Origine Protégée) ou A.O.C. (Appellation d’Origine Contrôlée) est toujours gage d’authenticité, d’un vin reconnu pour son appartenance à un terroir, et respectant certaines normes (que ce soit en termes de cépages utilisés, de production…). A défaut, le label I.G.P. (Indication Géographique Protégée) est aussi à rechercher, même si inférieur.

En règle générale, l’étiquette d’un vin ne devrait servir que pour vous donner les informations indispensables ou utiles pour faire votre choix : appellation, année (le cas échéant), degré d’alcool, informations sur le producteur, accords mets-vins recommandés…
Parmi les mentions obligatoires on retrouve en outre la catégorie de vin (sauf si indication géographique) le nom de l’embouteilleur, les allergènes (notamment les sulfites), ou encore la teneur en sucre pour les vins mousseux.
Mais l’étiquette est bien évidemment aussi utilisée pour attirer l’œil. Attention donc aux tromperies sur la marchandise, d’un vin quelconque qui essaierait de se vendre sous de faux artifices.

Etiquette bouteille de vin
Recherchez les informations intéressantes sur l’étiquette, pas l’esthétisme !

En ce qui concerne l’année de récolte et d’élaboration (le millésime), vous n’êtes sans doute pas sans savoir que certaines sont meilleures que d’autres (en raison notamment des conditions météorologiques). Notre conseil : ayez avec vous un mémo sur les meilleures années par région, histoire d’éviter les moins bons millésimes, et surtout repérer les meilleures affaires. Autre option : consultez un site Internet dédié sur votre smartphone lorsque vous furetez dans la cave de votre magasin, par exemple PlatsNetVins. En plus, un tel site vous donnera une autre indication importante (si elle n’est pas déjà indiquée sur la bouteille) : s’il s’agit d’un vin prêt à boire ou de garde (s’il conviendra plutôt de le garder en cave quelques années pour en tirer toute la quintessence).

Recherche infos vin sur Internet
N’hésitez pas à rechercher des infos sur Internet même en magasin !

Les récompenses (médailles) sont souvent un bon indicateur pour un vin intéressant, même s’il ne faut pas toujours les prendre comme argent comptant. Sachez notamment différencier ces « concours » où les vins ont été primés, certains ayant plus de légitimité que d’autres (comme le Concours Général Agricole de Paris par exemple).
Gardez cependant à l’esprit que de nombreuses médailles d’or, d’argent et de bronze sont attribuées lors de ces évènements, et pas seulement une de chaque !

médaille et collerette vin
Exemple de vin médaillé et sélectionné.

Dans le même ordre d’idée, les collerettes du distributeur (votre magasin) ajoutées sur le col de la bouteille, comme « Sélection Auchan » par exemple, peuvent vous permettre d’identifier certaines bonnes affaires. Même si ces vins ont peut-être été négociés dans une certaine quantité par le magasin, celui-ci veille quand même à offrir une bonne qualité à ses clients. Vous remarquerez d’ailleurs que chaque enseigne ou presque possède également sa propre « marque » de vins : Pierre Chanau chez Auchan, Le Club des Sommeliers chez Casino… En règle générale, ces vins restent de bons choix.
D’autres collerettes peuvent aussi vous guider vers des vins qui ont été appréciés, comme par exemple « Sélectionné par Le Guide Hachette des Vins 2021« . Même si ce n’est pas toujours une garantie, il s’agit toujours d’un gage supplémentaire de qualité.

Quel vin pour boire seul(e) ? Notre sélection !

Avant toute chose, ces quelques recommandations ne découlent que de notre propre expérience, de goûts personnels, et ne sauraient être pris pour parole d’évangile ! 😉
En outre, tel ou tel vin pourra se montrer excellent dans une certaine année et selon le producteur, ou encore les conditions dans lesquelles il a été bu, mais quelconque dans d’autres circonstances !
Nous espérons quand même pouvoir vous aider à trouver des vins que vous apprécierez. N’hésitez pas à nous donner vos retours d’expériences en commentaire !

Verres de vin blanc et vin rouge

Quelques bonnes appellations ou idées de vins à boire (seul ou avec du monde) :

  • Arbois rouge
    Un délicieux vin rouge satiné nous venant du Jura, étonnant, aux effluves de Porto et arômes prononcés de fût de chêne.
  • Bordeaux rouge
    Une valeur sûre, avec de nombreuses bouteilles plus que décentes même à bas prix en supermarché, y compris médailles d’or et en bio.
  • Lussac St-Emilion, Puisseguin St-Emilion, Montagne St-Emilion
    Moins prestigieux que les Saint-Emilion, ces vins produits au nord du célèbre vignoble peuvent se montrer aussi raffinés, à des prix démocratiques. Généralement de bonnes affaires !
  • En rouge, l’offre de vins de Côtes-du-Rhône et Vallée du Rhône est conséquente, et il y a souvent des vins intéressants à essayer parmi les nombreuses appellations de ces vignobles.
  • Si vous voulez vous diriger vers un Beaujolais, évitez le Beaujolais nouveau qui reste un vin quelconque, et tentez plutôt l’expérience de l’une des meilleures appellations de la région (Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-vent…).
  • Vins blancs liquoreux du Sud-Ouest (Sauternes, Monbazillac, Loupiac, Sainte-Croix-du-Mont…)
    Généralement dégustés avec du foie gras pour les fêtes, ces vins sucrés se boivent comme du petit lait ! Se marient aussi très bien avec un dessert et même le Roquefort.
  • Côtes-du-Rhône blanc
    Des vins blancs assez polyvalents, plutôt gras et pas trop secs, agréables en bouche.
  • Touraine blanc
    Vins blancs de Pays de Loire bons et abordables, et qui s’accordent eux aussi avec de nombreux plats. Dans le même ordre d’idée, regardez du côté des Pinot gris d’Alsace.
  • Bourgogne Aligoté
    De bons vins blancs de la région réputée de Bourgogne, à prix souvent accessibles.
  • Rosé d’Anjou, rosé de Corse
    Des vins rosés assez courants mais souvent de bon rapport qualité-prix. Les rosés de Provence sont bien sûr aussi un très bon choix, mais souvent un peu plus chers. Il est de toute façon généralement difficile de se tromper en achetant un vin rosé, qui passe toujours bien notamment l’été, du moment que vous évitez les tout premiers prix.
    Un rosé ira également parfaitement pour votre soirée pizza, en remplacement de la bière !
Dégustation vin dans son bain

Conseils pour profiter au mieux de son vin en solo

Une fois que vous aurez trouvé LA bonne bouteille pour votre occasion, voici quelques conseils pour apprécier au mieux votre dégustation de vin en solo :

  • Préférez acheter votre vin à l’avance, pour le laisser se reposer avant d’ouvrir la bouteille et de la déguster (le vin est un breuvage délicat qui n’aime pas être secoué ou soumis à de fortes variations de températures).
  • Dans l’idéal, conservez-le bouteille couchée (pour que le bouchon soit au contact du vin dans la bouteille et ainsi éviter que de l’air y pénètre), dans un endroit frais et sec.
  • Essayez de respecter la température de service recommandée pour votre vin pour l’apprécier au mieux. Celle-ci est souvent indiquée sur l’étiquette. Sinon recherchez sur Internet, par exemple sur PlatsNetVins.
    Sachez notamment que tous les vins rouges ne se servent pas à la même température, ni même les vins blancs.
    Rafraichir un vin à la bonne température n’est pas toujours chose facile (surtout sans thermomètre à vin), mais si vous mettez votre bouteille au réfrigérateur et que le vin est trop froid (ce qui n’est pas mieux), sachez que le vin se réchauffera cependant vite dans votre verre.
Savoir déguster son vin
Respectez quelques consignes de base pour apprécier votre vin à sa juste valeur !
  • Pour une dégustation en solo, il ne sera généralement pas nécessaire de carafer ou décanter votre vin. En revanche vous pouvez ouvrir la bouteille au moins 1 ou 2 heures avant pour qu’il commence à s’aérer (surtout pour les vins rouges). Notez quand même que tout dépendra du vin choisi ! Là aussi nous ne pouvons que vous conseiller de vous documenter à ce sujet.
  • Utilisez un joli verre à vin, et adapté. Le plaisir est aussi dans le verre ! Mais le verre possède aussi la fonction d’oxygéner le vin, pour que ses arômes notamment se développent. C’est pourquoi tous les verres n’ont pas la même taille ni la même forme. Ne buvez pas votre vin dans un verre à eau, cela serait franchement dommage ! De plus, un petit service de quelques verres à vin rouge et vin blanc peut se trouver à des prix tout à fait abordables dans de nombreux grands commerces.
  • Servez juste la bonne quantité, là aussi pour que le vin se développe mieux dans le verre, et parce qu’on ne boit pas du vin comme du jus d’orange !
  • Et surtout, buvez avec modération ! Inutile de vouloir finir la bouteille le jour-même. Non seulement vous ne l’apprécieriez pas forcément à sa juste valeur, mais le but est ici de profiter d’une expérience raffinée, pas de vouloir se saouler pour oublier ses soucis !
  • Rebouchez ensuite votre bouteille puis placez-la dans un endroit sec et frais (pour du rouge) ou au réfrigérateur pour les autres vins.
    Un vin rouge restera en général buvable sans trop dépérir dans les 24-48h. Un vin blanc ou rosé pourront pour leur part tenir la semaine.
Dîner virtuel
Et pourquoi pas une dégustation croisée en visio ?

Quelques livres pour aller plus loin

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances en matière de vin et de dégustation, voici quelques ouvrages faciles et agréables à lire, qui contribueront à vous forger une certaine culture en la matière, et à avoir une bonne ressource d’informations utiles toujours sous le coude, y compris pour quand vous aurez cette fois un(e) ou des invité(s) !
La plupart des ces livres constituent d’ailleurs de belles idées cadeau pour un ou une célibataire !

  • La petite encyclopédie du vin – (collection L’école Hachette du vin)
  • Le grand Larousse du vin – (un magnifique livre avec de belles photos)
  • Encyclopédie Hachette des vins – (un autre beau livre de collection et très complet)
  • Le vin en 50 questions – (collection L’école Hachette du vin)
  • Ma première dégustation – (collection L’école Hachette du vin)
  • Le petit Larousse des vins : Découvrir, reconnaître, déguster
  • Le dictionnaire des vins de France A.O.C. – (collection L’école Hachette du vin)
  • Les fondus du vin – (série de 8 BD humoristiques par région viticole)

Fred

Célibataire, 42 ans, curieux et touche à tout. Passionné par les voyages, le sport et la gastronomie.

Laisser un commentaire